Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Pour les Amoureux de Montmartre, des Chats.de l'île d'Oléron, des Voyages. Les Amis Inconnus et les Poètes...

older | 1 | 2 | 3 | (Page 4) | 5 | 6 | .... | 21 | newer

    0 0

    Les animaux de Yamaguchi Kayo peintre sont présence au monde

    Ils vivent chaque seconde comme une éternité

    Ils ignorent la beauté ou le mal.

    Ils sont

    Ils sont éternels

    Ils sont enracinés dans la vie comme les arbres

    Ils sont fragiles comme les fleurs du cerisier

    (Les animaux de Yamaguchi Kayo. Collection "Les artistes animaliers". Ed. Duculot.)

    Les animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi KayoLes animaux de Yamaguchi Kayo

    0 0

    paravents guimet 073

    Courtisanes exposées à la vue du public -Harimise- par Katsukawa Shun'ei (1762-1819). Epoque Edo. Six volets, couleurs et poudre d'or sur papier.

    Katsukawa Shun'ei est un peintre qui en son temps n'était pas considéré comme un grand artiste dans son pays. C'est l'intérêt que lui portèrent les Impressionnistes qui changea le regard de ses compatriotes. 

    Il est connu pour ses portraits d'acteurs du Kabuki, de lutteurs de Sumo, de courtisanes.

    paravents-guimet-076.JPG

    Ce paravent représente des courtisanes dans la salle d'exposition (harimise) de la maison de plaisir dont le nom apparaît à l'arrière plan. C'est un moment de répit, sans doute au milieu de la journée. Les femmes se détendent et s'occupent, qui à fumer, qui à caresser un instrument de musique, qui à jouer à la poupée...

    paravents guimet 077

    paravents-guimet-078.JPG

    Certaines courtisanes sont accompagnées de leur apprentie (kamuro) qu'elles habillent comme elles le désirent. Souvent elles leur font porter le même kimono.  Les deux premiers volets montrent la courtisane et son apprentie vêtues du même kimono rouge.

    paravents-guimet-079.JPG

    Les volets centraux : au fond avec un kimono noir ornée de vagues, une courtisane joue du shamisen à côté de son apprentie.

    paravents-guimet-082.JPG

                                                         La joueuse de shamisen

    paravents-guimet-083.JPG

    visages détendus, moment de récréation entre femmes. On oublie un instant la réalité triviale...

    paravents-guimet-088.JPG

    Une femme fume du tabac avec la longue pipe...

    paravents-guimet-089.JPG

    Une autre joue à la poupée qu'elle soigne avec un pansement sur le bras...

    paravents-guimet-081.JPG

      Une autre encore plie une feuille de papier pour créer un origami savant...

    paravents-guimet-080.JPG

    paravents-guimet-100.JPG 

    Sur les deux premiers volets dans un tumulte d'étoffes, cinq femmes sont assises...

    paravents-guimet-091.JPG

    paravents-guimet-092.JPG

    paravents-guimet-093.JPG

    paravents-guimet-094.JPG

    La composition de ce tableau donne l'impression d'une lente glissade de la droite vers la gauche sur le tapis rouge. Les courtisanes plus nombreuses plus serrées sur la droite ne sont plus que deux sur la gauche. Les isolées sont comme fragilisées, premières proies découvertes par le client ...

    paravents guimet 073

    .............................................................................................................

    Bataille d'experts, le même paravent est attribué par le British Museum à Utagawa Toyosharu, artiste lui aussi de l'Ukiyo-e. On peut en douter quand on sait que cet artiste se différencie de ses prédécesseurs par son art de la perspective. Sur ce paravent toutes les courtisanes sont à la même échelle, sans souci de la perspective.

    .............................................................................................................

    Liens :

    Paravent Japon. Edo. Ecole Hokusai. Neuf femmes jouant au jeu du renard.

    Paravent japonais. Cheval à la longe. Momoyama. Guimet.

    Paravent Corée. Epoque Choson.

    Un paravent japonais. Ecole de Kano.Guimet

    .............................................................................................................

     

    ..



    0 0

    marionnettes-femis-juif-006.JPG

         En ce début d'année pas de plus belle carte de voeux que cette affiche rencontrée rue Francoeur. Je la dédie à tous ceux que j'aime, la plupart un peu cabossés, un peu blessés et qui mettent des étoiles dans mes nuits.

         Il y a à Montmartre, chez moi, tout un petit peuple venu d'Asie que j'aimerais vous présenter aujourd'hui. Ce sont des marionnettes encore vibrantes des représentations qu'elles ont données et qui comme tous les immigrés de Paris gardent en elles leur monde de couleurs, de senteurs et de bruits.

    marionnettes-femis-juif-011.JPG

         Ces trois là ne savent trop quelle pièce jouer ensemble. Le prince birman, la paysanne indonésienne et Alexandre le Grand en personne.
     

    marionnettes-femis-juif-014.JPG

        Lui, c'est le plus beau et il fait des ravages parmi les belles qui l'environnent. Il est prince de Thaïlande, porte tiare et costume marqueté de miroirs. Son visage est pourtant celui de ces jeunes que vous rencontrerez dans les rue de Bangkok, la même vie et la même douceur.

    marionnettes-femis-juif-016.JPG
    Elle, c'est ma première, mon premier amour de marionnette. Je l'ai rencontrée à Paris, il y a longtemps déjà. J'ignorais alors tout de l'Asie. Je ne savais pas qu'un jour j'aimerais à ce point cette région du monde. La dame était jetée sur le sol parmi de vieux débris de meubles et de vaisselle. Elle était à vendre dans une brocante minable où je l'ai ramassée pour lui rendre son statut de Grande Dame.

    marionnettes-femis-juif-018.JPG

       Une coiffure baroque pour cette longue dame au visage concentré. Je ne sais pourquoi elle me fait penser à une fourmi. Autour d'elle d'autre dames vont et viennent, loin de leur Indonésie natale. C'est au Vietnam cependant que j'ai été frappé par la sveltesse, l'élégance, la noblesse des femmes. Vous les voyez marcher dans les rues avec leur longue tunique fendue ou filer comme des amazones sur leurs vélos. Quand je vais dans les hôtels touristiques dans ces pays, je suis frappé par le contraste entre la foule des occidentaux, souvent négligés, en shorts approximatifs, en chemisettes bariolées, ventre en avant, cul en arrière et le peuple de seigneurs qui les servent, nettoient leurs assiettes et font leur lit.

    marionnettes-femis-juif-021.JPG

      Lui c'est Ganesh. En marionnette il est plutôt rare. C'est le plus sympa du panthéon hindouiste. En Inde il est présent partout, dans toutes les maisons et avec lui on oublierait que l'hindouisme aussi, comme bien des religions est capable d'intolérance et de violence. La marionnette est rare avec ses quatre bras et comme il se doit pour Ganesh, l'arrière de la tête en démon.


    undefined
       Mon royaume pour un cheval ! 

     

    marionnettes-002.JPG

    Madame vient du Rajasthan, le pays des couleurs. On nous parle de la misère de l'Inde, misère encore bien réelle en certains endroits mais comment comprendre que malgré la difficulté de vivre les femmes y aient une telle allure? Les saris de soie vive, les bracelets miroitants, les sourires... Quand vous touchez aux ailes des papillons, la poussière d'or ou de bleu restent sur vos doigts. C'est dans vos yeux qu'elle scintille quand vous revenez du Rajasthan.

    marionnettes-003.JPG

    Un peu secrète, un peu triste avec son tambourin bien vissé sur la tête...
    marionnettes-femis-juif-027.JPG
        Tous ceux qui sont allés à Hanoï connaissent ces petites créatures vendues aux touriste au théâtre des marionnettes sur eau. c'est un spectacle inoubliable, féérique et poétique qui mêle l'eau et le feu. Ces deux là, très banales, ne le sont pas pour moi et pour Nicole. Nous avions un guide exceptionnel, un homme très doux, très érudit et plein d'humour. Il nous a offert ces marionnettes avant de nous dire qu'il était désolé de nous quitter car il venait d'apprendre que sa mère avait été victime d'une crise cardiaque.

    marionnettes-femis-juif-029.JPG

        Lui c'est un gros chinois souriant. A tort, je suis moins attiré par la Chine. peut-être à cause de reportages sur l'écorchage des chiens vivants ou sur la préparation culinaire de chats et chiens. C'est idiot car de notre côté nous sommes assez doués pour torturer la gent animale prétendue inférieure. Mais c'est promis, après les jeux olympiques qui me font horreur, je ferai un effort.

    marionnettes-femis-juif-024.JPG

    Bon il faut se faire une raison, vous risqueriez de vous lasser si je vous présentais tous mes hôtes. Je vais donc terminer avec celui là qui n'a rien d'asiatique et qui faisait partie d'un jazz band. Il a peut-être, dans les années 20 été victime du regard "banania" que l'on pouvait porter sur lui mais aujourd'hui il n'y pense plus. Il vit la belle vie sur ses coussins et c'est lui qui après avoir posé son trombonne vous souhaite une belle année .


     

     

    Quatre ans après cet article je reçois des commentaires qui permettent à l'ignorant que je suis de se cultiver un peu dans la connaissance des marionnettes.

    Ainsi me suis-je trompé sur mon gros Chinois qui est Birman. Papet m'apprend que l'on peut vérifier en soulevant sa jupe, ce que je n'avais jamais osé faire! S'il a un sexe sculpté, il est Birman!

    Marionnettes d'Asie immigrées à Montmartre
    Quelques photos du Ganesh à double visage....
    Quelques photos du Ganesh à double visage....
    Quelques photos du Ganesh à double visage....
    Quelques photos du Ganesh à double visage....

    Quelques photos du Ganesh à double visage....

    ... Et depuis cet article, quelques marionnettes vraiment chinoises sont venues s'ajouter à la petite bande!

    Les dames chinoises n'aiment que la soie!
    Les dames chinoises n'aiment que la soie!
    Les dames chinoises n'aiment que la soie!
    Les dames chinoises n'aiment que la soie!

    Les dames chinoises n'aiment que la soie!

    Marionnettes d'Asie immigrées à Montmartre
    Marionnettes d'Asie immigrées à Montmartre
    Marionnettes d'Asie immigrées à Montmartre
    La preuve de la nationalité de mon gros "Chinois!

    La preuve de la nationalité de mon gros "Chinois!


    0 0

    Elles commencent à être heureuses et confiantes, elles se disent qu'après tout les humains sont parfois gentils, elles ronronnent, elles revivent....

    Et voilà que Plume se gratte et fait voler ses poils dans la maison.

    Et voilà que dans sa fourrure apparaissent des cercles clairs.

    La teigne!

    Une saloperie de champignon qui envoie ses spores dans l'atmosphère, contamine les autres chats et tente d'atteindre les humains!

    Catastrophe!

    Traitement de cheval! Médicaments à avaler, bains à prendre, air à purifier!

    Quatre jours de suite Plume et Bella ont été mises dans leur boîte et emmenées chez la vétérinaire, Fanny, une adorable jeune femme qui les a mouillées et massées sans les effrayer...

    Et maintenant il reste à isoler les pièces de l'appartement et à allumer des fumigènes pendant 10 heures!

    Nous survivrons et reprendrons notre vie de caresses et de ronrons.

    Mais quelle leçon donnée par nos chattes! Pas de révolte, pas d'agressivité, une confiance à éradiquer les maux du monde entier.

    Regarder les chats, c'est apprendre à vivre!

    Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!Séances anti teigne!

    Séances anti teigne!


    0 0

     

     

     

    Comme la place Pigalle et la place du Delta voisines, la place Blanche a la forme d'un demi cercle ouvert sur le boulevard de Clichy. Pas étonnant puisqu'elle est comme ses deux jumelles tracée sur l'ancien octroi.

     Un pavillon de Ledoux  en occupait la partie centrale.

     

     Le pavillon de la barrière de la Croix blanche (Ledoux, 1785)

    Le pavillon de la barrière de la Croix blanche (Ledoux, 1785)

    Le "mur murant Paris rendait paris murmurant" et les pavillons que Ledoux appelait ses "Propylées" furent presque tous détruits. Celui de la place Blanche est entré avec quelques autres dans l'histoire puisque dans la nuit du 11 au 12 juillet 1789, comme un prélude à la Révolution, il fut pris d'assaut et incendié par les ouvriers des carrières et par les exploitants mécontents d'avoir à payer des taxes pour qu'entrent dans Paris les charrois de gypse ou de farine.

    Incendie des barrières. 12 juillet 1789. Gravure sur cuivre.

    Incendie des barrières. 12 juillet 1789. Gravure sur cuivre.

    Une fois le pavillon de Ledoux disparu, l'octroi n'est pas pour autant supprimé. Il persistera jusqu'en 1860, année du rattachement de Montmartre à Paris.

    Barrière de la place Blanche  en 1855.

    Barrière de la place Blanche en 1855.

    Le nom de la place a pour origine l'enseigne d'un établissement de boissons qui se tenait à proximité sur le chemin des Porcherons :"A la Croix Blanche".

    La butte en 1850. Les carrières.

    La butte en 1850. Les carrières.

    Le calvaire de pierre qui se dressait entre ville et campagne se couvrait, comme le paysage environnant, de fine poussière de gypse ou de farine que laissaient voler les convois descendus de la Butte.

    Le nom de la place actuelle est donc étroitement lié à l'histoire de Montmartre qui a depuis comblé ses carrières et arrêté les ailes de ses moulins.

    La barricade de la place Blanche défendue par les femmes.

    La barricade de la place Blanche défendue par les femmes.

    La place a été le théâtre d'événements tragiques pendant la semaine Sanglante (21-28 mai 1871)

    Le 23 mai, une centaine de femmes y combattent. Parmi elles se trouvent Elisabeth Dmitrieff, féministe russe, envoyée par Karl Marx à Paris, fondatrice avec Nathalie Le Mel présente à ses côtés, de l'Union des Femmes pour la défense de Paris.

    Une autre femme passe sur la barricade comme un ange de la révolte.

    Elle s'appelle Blanche...

    Blanche Lefebvre...

    Elle est blanchisseuse

    au lavoir des Batignolles...

    Quand tombe la barricade de la place Blanche

    elle rejoint celle de son quartier...

    Elle y trouve la mort...

    Pour tous ceux qui ont la Commune dans le coeur, la place Blanche à proximité de l'ancien bal de la Reine Blanche et du Moulin Rouge évoque son nom et porte ses couleurs ...

    (à suivre... la place de 1900 à nos jours) )

    Le mur des fédérés (Père Lachaise)

    Le mur des fédérés (Père Lachaise)


    0 0

    La place telle qu'on la découvre aujourd'hui n'a rien d'exceptionnel.

    Elle forme un paysage urbain sans originalité et si elle est fréquentée c'est pour le point de vue qu'elle offre sur le Moulin Rouge connu comme le loup blanc (ou le chat noir) par les touristes du monde entier!

    Magasin "A la Place Blanche" et café du même nom. Aujourd'hui Monoprix et Buffalo Grill!
    Magasin "A la Place Blanche" et café du même nom. Aujourd'hui Monoprix et Buffalo Grill!

    Magasin "A la Place Blanche" et café du même nom. Aujourd'hui Monoprix et Buffalo Grill!

    Le métro de la ligne 2 a conservé ses entrées de Guimard, un décor de plante et de mante religieuse tel qu'il pouvait s'en concevoir quand le talent et l'imagination s'exprimaient!

    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)
    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)
    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)
    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)
    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)
    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4).             L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) .  Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)

    Le métro hier et aujourd'hui (photos 1 à 4). L'immeuble à pan coupé du 1 (photo 5) . Le café de la place Blanche en 1910 (photo 6)

    Le premier immeuble de la place abrite un Monoprix là où se trouvaient au début du XXème siècle, "les Grands Magasins de la place Blanche".

    Au 3, "le Café de la Place Blanche"...

    Dans les années 30, les caïds de la prostitution (la traite des "blanches" comme on disait!) en font leur quartier général. Ils se rencontrent dans la boîte privée aménagée au sous-sol, "l'Aquarium". Un lieu idéal pour des requins!

    Dans les années 40, le café redore son blason en accueillant les surréalistes qui aiment s'y retrouver. André Breton y vient en voisin, de la rue Fontaine où il habite et où il mourra (42 ans sans changer d'adresse! C'est du surréalisme casanier!)

    Pendant l'occupation le café est investi par les soldats nazis qui apprécient Pigalle et s'y divertissent avant de repartir plus guillerets vers leur sale boulot.

    Le café de la place blanche (1942-1960-2014)
    Le café de la place blanche (1942-1960-2014)
    Le café de la place blanche (1942-1960-2014)

    Le café de la place blanche (1942-1960-2014)

    Aujourd'hui les nazis sont partis et le Buffalo Grill a pris leur place.

    La croix gammée a été remplacée par des cornes.

    On reste dans le sanglant!

    Le 5 (angle rue de Bruxelles)

    Le 5 (angle rue de Bruxelles)

    Au 5 il y avait un cabaret le "Liberty's" dont Gaston Baheux devint propriétaire en 1940.

    Il en fit un lieu à la mode où l'on cultivait l'ambiguïté. Gaston avait pour surnom "Tonton" et très vite le tout Paris interlope baptisa le Liberty's "Chez Tonton"!

    Charpini et O'Dett en Dolly Sisters. 1940.

    Charpini et O'Dett en Dolly Sisters. 1940.

    Charpini célèbre depuis ses numéros de travesti avec Brancato assure le succès du cabaret qui ne désemplit pas pendant l'occupation.

    L'originalité du cabaret tient à son atmosphère décomplexée et à la complicité qui unit les artistes homosexuels et les grandes figures du music-hall. Mistinguett fait partie des habitués comme plus tard Piaf, Cocteau ou Carco..

    Les peintres l'apprécient également. On peut y rencontrer Dufy, Vlaminck et surtout Buffet qu'admire Gaston Baheux et à qui il achète de nombreuses toiles qui seront volées par les nazis... (encore eux!)

    Tonton (1er plan centre) Carco (2ème à gauche au 2nd plan) Marcel Aymé et ses lunettes fumées...

    Tonton (1er plan centre) Carco (2ème à gauche au 2nd plan) Marcel Aymé et ses lunettes fumées...

    Avant de fermer ses portes en 1956, le cabaret accueille de nombreux jeunes talents comme Bécaud, Lamoureux ou Gréco...

    Aujourd'hui "chez Tonton" est devenu un Starbucks!

    L'inexorable dégradation du quartier et sa banalisation trouvent sur la place Blanche une illustration sans appel!

    Comme le chante Dutronc : Je suis le dauphin de la place Dauphine et la place Blanche a mauvaise mine..."

    Le Palmier. 7 Place Blanche.

    Le Palmier. 7 Place Blanche.

    La place s'arrête au numéro 7 avec un café au nom exotique : Le Palmier!

    Carco qui fréquenta tous les établissements de la place ne manqua pas de s'y attabler.

    Souhaitons que ce café ne perde pas ses palmes et ne se métamorphose jamais en KFC, Mac Do ou autre repaire de la malbouffe!

    Quelques images du passé...
    Quelques images du passé...
    Quelques images du passé...
    Quelques images du passé...

    Quelques images du passé...

    Mais quittons la Place sur une note plus gaie!

    Une carte postale comme on les aimait au début du XXème siècle nous fait oublier un instant la banalisation mondiale qu'impose le capital qui joue aux dés notre royaume comme le chante Léo Ferré!

    Place Blanche (2) Cafés et cabarets...

    Légende le la carte :

    Procession de communiantes place Blanche un jour de neige!

    Lien: La Place Blanche historique, Révolution, Commune.l

    Lien : Liste des rues de Montmartre (articles et photos)


    0 0

    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

    Il est suspendu entre terre et ciel, immense dans l'église Santa Croce pour laquelle il a été peint par Cimabue en 1287.

    Par malchance, peu de temps avant la catastrophe du 4 novembre 1966, il a été transporté dans le musée où il fut recouvert par les eaux boueuses de l'Arno qui inondèrent la Florence historique, détruisant ou endommageant gravement des milliers d'oeuvres inestimables.

    En une journée le Crucifix de Cimabue subit des dégradations que sept siècles lui avaient épargnées!

    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

    Pendant dix ans des artistes travaillèrent à sa restauration. Ils n'essayèrent pas de reconstituer les parties disparues. Ils fixèrent grain à grain les pigments de couleur qui se détachaient. Là où la toile collée sur le bois avait été délavée, ils appliquèrent une peinture dont la teinte en harmonie avec les surfaces sauvegardées respectait l'oeuvre sans la brutaliser.

    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

    ... Le Christ est de nouveau exposé aux regards dans sa gloire et sa misère...

    Il est à la fois le Christ glorieux des icônes byzantines et le Christ outragé de Grünewald qui porte imprimé dans sa chair les maladies humaines...

    Est-ce la raideur de la mort qui le détache de la croix?

    Est-ce la légèreté qui déjà le décloue et le projette en avant comme un danseur?

    Ses yeux sont clos comme sont clos les yeux de Bouddha endormi

    La paupière baissée n'est pas frontière entre les deux réalités

    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.
    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

    Les mains sont ouvertes

    Le corps du crucifié ne tire pas sur elles

    Elles se détachent sur un fond de ciel

    Elles donnent ce que l'homme a de plus précieux

    Elles donnent le sang

    Qui est la vie

    Marie et jean

    Présents et douloureux

    Ont les yeux ouverts

    Ils nous regardent

    Ils nous invitent à venir à leur côté

    Cimabue le Crucifix. Santa Croce. Florence.

    Image humaine de dieu

    Image divine de l'homme

    Le Christ de Cimabue sauvé des eaux

    A pour toujours le visage menacé par l'oubli

    Des morts que nous aimons


    0 0

    Oeuf de Pâques. Poème pour un enfant.

    L'oeuf de Pâques

     

    Un bel oeuf en chocolat

    Plus gros que mon koala

    Est arrivé ce matin

    Au milieu de mon jardin.

     

    Qu'y a t-il à l'intérieur?

    Une étoile et un martien?

    Une poule et ses poussins?

    Un petit lapin rieur?

     

    Un canard des canetons?

    Un chat avec ses chatons?

    Un coeur garni de bonbons?

    Un coquillage un poisson?

     

    J'ai pris l'oeuf en chocolat

    Et je l'ai cassé en deux,

    A l'intérieur oh là là !

    Je n'ai trouvé que des oeufs !

    .


    0 0

    Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.Chats. Plume et Bella. Retour à Oléron. Photos.

    Elles sont revenues dans leur île pour les vacances de Pâques

    (Pas sûr qu'elles en aient gardé un bon souvenir)

    Elles n'ont plus à lutter pour y survivre

    Elles y sont chez elles

    Et gare à ceux qui leur voudraient du mal !

     

    Liens : Les malheurs de Plume et Bella.

    Plume et Bella. Leur histoire.

    Tous les articles, poèmes, tableaux sur les chats.

     


    0 0

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    Dans l'église Santa Maria del Carmine, la chapelle Brancacci est "habitée" depuis bientôt sept siècles par un jeune peintre dont l'oeuvre ne cesse de fasciner et d'étonner.

    Masaccio a été choisi par son maître Masolino pour répondre à la commande du couple Brancacci. Il travaille dans la chapelle de 1424 à 1428 année où il part pour Rome où il trouve la mort.

    Si Masolino est apprécié et fêté par les riches Florentins, ce n'est pas le cas du jeune Masaccio (il a 24 ans) considéré comme un tantinet sulfureux et irrespectueux des canons picturaux de son temps.

    Et quel abîme entre les deux hommes!

    Il suffit de regarder sur le mur de droite la scène de la tentation peinte par Masolino, une scène élégante et conventionnelle, pour mesurer l'audace et la profondeur de la fresque peinte en 4 jours par le jeune Masaccio!

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    Le couple de Masolino est fidèle à la tradition, Il est immobile, inexpressif et il prend la pose. Il ne dérange personne. il est pudique dans sa nudité.

    Le couple de Masaccio est en mouvement, il est saisi au moment où il est chassé de l'Eden. Lui aussi est fidèle à la tradition mais le peintre en donne une représentation étonamment moderne. Les corps écrasés par l'angoisse restent puissants et sensuels.

    Eve se cache la poitrine et le sexe.

    Adam ne dissimule pas son sexe vigoureux (plus réaliste que ne sera celui, minuscule et chiffonné donné par Michel Ange à l'Adam de la Sixtine! )

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    Le dogme catholique de la femme tentatrice et de l'homme soumis à la chair est ici illustré et dénoncé à la fois.

    Le sexe tentateur, celui qu'il faut "voiler" c'est celui de la femme!

    La vieille malédiction du monothéisme est ici montrée et dénoncée à la fois. La femme responsable de tous les maux, la femme coupable d'entraîner l'homme dans le péché, la femme qu'il faut enfermer sous les voiles...

    Et pourtant...

    C'est l'homme ici qui baisse la tête et la femme qui la relève...

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    Son visage est tragique

    Mais il est tendu vers le ciel

    Il est souffrance et interrogation

    La bouche ouverte n'est pas celle du Cri de Munch qui est la porte du néant

    Elle est amertune et question

    Elle sait qu'il n'y aura ni réponse

    Ni pardon

    Adam et Eve ont les yeux fermés

    Mais les yeux d'Eve s'entrouvrent...

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    L'ange rouge vole inutilement au-dessus du couple en montrant de l'index la sortie, en bon serviteur de l'autorité suprême...

    Le monde nouveau se fera sans lui qui restera le gardien zélé des portes de l'Eden

    Son épée qui à l'origine était couverte d'argent

    A noirci comme une épée de bois

    Adam et Eve marchent sur une terre nouvelle

    Sur une glaise qu'ils vont devoir modeler comme Dieu avait modelé l'argile pour créer l'homme

    Ils sont les seuls créateurs du monde à venir

    Ils marchent...

    Adam retarde le moment d'affronter du regard la réalité

    Eve terrorisée affronte déjà la vie libre et dangereuse

    Tous deux, les pieds sur la terre, marchent vers leur re-naissance

    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.
    Masaccio. Adam et Eve. Chapelle Brancacci. Florence.

    Alors que l'ombre est absente de la fresque de Masolino, comme des icônes, elle est ici présente...

    L'ombre d'Adam et Eve est projetée sur le sol...

    Elle est derrière eux...

    C'est donc vers la lumière

    Que ces deux aveugles

    Tragiques

    Avancent !


    0 0

    Un vent de création souffle sur la plage de la Giraudière à Grand-Village depuis l'été 2013 et l'apparition des Arbres aux cailloux qui ont tenu jusqu'aux grandes marées d'octobre.

    Pendant les vacances de printemps de nouveaux arbres ont poussé...

    Des totems enracinés dans le sable ...

    Peints de couleurs vives ils se sont délavés sous les pluies d'avril...

    Peut-être seront-ils encore là cet été et inspireront-ils d'autres poètes et d'autres enfants qui les pareront de plumes, de galets et de coquillages pour célébrer le soleil!

    Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.Plage de Grand Village. Totems d'avril 2014.

    Liens :

    Liste des articles sur les plages d'Oléron. Classement alphabétiquet-alphabetique


    0 0

    Voili voilà! le 13 mai les chats de Louise Michel vont miauler en librairie! 

    Eux ils devraient vous plaire.

    Ils sont chats. Ils ne trichent pas. Ils sont dans la vie tout simplement.

    Pour les humains de l'histoire, c'est une autre paire de manches!

    Ils sont humains, c'est à dire menteurs, jaloux, méchants, gentils parfois mais tous entraînés dans une sombre histoire de morts suspectes et de folie...

     

    Mon dernier roman : Les Chats de Louise Michel. Editions Joëlle Losfeld. Gallimard.
    Mon dernier roman : Les Chats de Louise Michel. Editions Joëlle Losfeld. Gallimard.
    Mon dernier roman : Les Chats de Louise Michel. Editions Joëlle Losfeld. Gallimard.
    Mon dernier roman : Les Chats de Louise Michel. Editions Joëlle Losfeld. Gallimard.
    Mon dernier roman : Les Chats de Louise Michel. Editions Joëlle Losfeld. Gallimard.

    0 0

    Rue Androuet.

    C'est une des plus courtes rues de Montmartre!

    Une quarantaine de mètres entre la rue des Trois Frères et la rue Berthe et huit mètres de large...

    Elle s'appelait rue de l'Arcade lorsqu'elle fut ouverte en 1840 sur le territoire de l'ancienne commune et descendait jusqu'aux Abbesses..

    La rue Androuet vue du Passage des Abbesses (ancien passage de l'Arcade).................... Au n°1 l'épicerie "Collignon".
    La rue Androuet vue du Passage des Abbesses (ancien passage de l'Arcade).................... Au n°1 l'épicerie "Collignon".

    La rue Androuet vue du Passage des Abbesses (ancien passage de l'Arcade).................... Au n°1 l'épicerie "Collignon".

    Rue Androuet. Montmartre. Jacques Servoz.

    Au n°1 nous trouvons une des épiceries les plus célèbres de Montmartre depuis que Jamel Debbouze y a été employé et qu'Amélie Poulain venait y acheter des fruits

    Statue de Jacques Androuet (Louvre)............... Début de la rue n°2 (galerie)
    Statue de Jacques Androuet (Louvre)............... Début de la rue n°2 (galerie)

    Statue de Jacques Androuet (Louvre)............... Début de la rue n°2 (galerie)

    En 1864, la rue reçut son nom en hommage au graveur et architecte Jacques Androuet du Cerceau (1515-1585) connu surtout pour ses dessins et ses illustrations. Une certaine confusion règne quant à ses réalisations car un Androuet peut en cacher un autre! Jacques fut père de deux architectes, Baptiste et Jean et grand-père de deux autres, Jacques II Androuet et Salomon de Brosse!

    Côté pair la rue commence avec une galerie d'art "Studios Paris" qui expose actuellement des oeuvres de Jack Servoz dans ses locaux et dans la rue!

    Jack Servoz et Aragon....................... Oeuvre de Servoz exposée dans la galerie
    Jack Servoz et Aragon....................... Oeuvre de Servoz exposée dans la galerie

    Jack Servoz et Aragon....................... Oeuvre de Servoz exposée dans la galerie

    Jack Servoz ancien danseur, actuel peintre et poète expose dans la rue Androuet ses visages à la fois torturés et vibrants entre le Cri de Munch et le Christ de Rouault.

    Ses portraits "électrisent" la petite rue!

    Le n° 3 avec ses portraits de Servoz...

    Le n° 3 avec ses portraits de Servoz...

    Hot-headed........the strangers........ the rebellious..
    Hot-headed........the strangers........ the rebellious..
    Hot-headed........the strangers........ the rebellious..

    Hot-headed........the strangers........ the rebellious..

    Le n° 2 et The Abused
    Le n° 2 et The Abused

    Le n° 2 et The Abused

    le n° 4 et le n° 6. Deux petits immeubles montmartrois et paisibles!
    le n° 4 et le n° 6. Deux petits immeubles montmartrois et paisibles!

    le n° 4 et le n° 6. Deux petits immeubles montmartrois et paisibles!

    le n° 5 et The Fool
    le n° 5 et The Fool

    le n° 5 et The Fool

    Le n° 8  et  The Possessed
    Le n° 8  et  The Possessed

    Le n° 8 et The Possessed

    Le 8 qui est le dernier immeuble côté pair donne en partie sur la rue Berthe. C'est un bâtiment à pan coupé caractérisitque des immeubles de rapport construits sur la butte au XIXème siècle.

    Le n° 7............ La porte d'entrée
    Le n° 7............ La porte d'entrée

    Le n° 7............ La porte d'entrée

    Rue Androuet. Montmartre. Jacques Servoz.

    Le 7 est le seul immeuble de la rue (à ma connaissance) qui ait abrité une personnalité montmartroise et non des moindres !

    Jean-Baptiste Clément, auteur comme chacun sait de l'immortel "Temps des Cerises et de la poignante "Semaine Sanglante.

    Une place voisine porte son nom.

    Notons que malgré l'importance décisive de la Commune et son empreinte laissée sur notre Butte, Clément est avec Louise Michel le seul Communard auquel une voie du XVIIIème arrondissement rende hommage alors qu'une trentaine porte le nom des propriétaires qui ont loti leur terrain pour toucher de juteux bénéfices!

    Clément aima notre quartier et on peut dire qu'il en visita bien des rues!

    Il habita en effet successivement rue Chappe, Passage des Abbesses, Cité du Midi (pendant la Commune), rue Constance (à son retour d'exil), rue Ganneron, rue Lepic, (sa dernière adresse...)

    C'est avec le refrain de la Semaine Sanglante que nous quittons la rue :

     

    Oui mais ça branle dans le manche,

    Ces mauvais jours-là finiront.

    Et gare à la revanche

    Quand tous les pauvres s'y mettront.

     

     

    ...Avez-vous remarqué que la petite rue s'ouvrait au sud sur l'espace et le ciel?

    ...Avec les chaussures de Jean-Baptiste Clément dans les nuages!

    ...Avec les chaussures de Jean-Baptiste Clément dans les nuages!


    0 0

    Comme j'habite rue André Del Sarte à Paris (pardon à mes amis taliens qui ne supportent pas la francisation des noms de leurs congénères) je ne pouvais manquer de chercher à Florence la maison construite par le peintre, où il vécut douze ans et où il mourut.

    André Del Sarte. Sa maison à Florence. Andrea Del Sarto.
    André Del Sarte. Sa maison à Florence. Andrea Del Sarto.

    Je l'ai trouvée facilement car le hasard n'est jamais hasardeux!

    Elle était à deux pas de mon hôtel, via Gino Capponi.

    C'est une belle maison typique de l'architecture florentine du début du XVIème siècle, avec encadrements en pierre grise, la pietra serena partout présente dans la ville.

    Elle est située dans un quartier apprécié des peintres et des artistes car à proximité de l'Académie de dessin de l'église de l'Annunziata.

    Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.
    Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.
    Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.

    Façade sur la rue Capponi. Plaque commémorative : Dans cette maison a habité de façon certaine le peintre Andrea d'Agnolo dit Del Sarto qui de retour de France la fit édifier et où il mourut en 1530.

    La maison est un hôtel particulier construit à grands frais!

    Elle devrait aujourd'hui être offerte à la France!

    En effet c'est avec l'argent que lui avait confié François Ier que le peintre la fit construire!

    L'histoire est connue!

    Andrea est marié à Lucrezia del Fede qu'il laisse dans sa ville quand il se rend en France à l'invitation du roi, grand amateur d'artistes italiens. Le séjour du peintre n'est pas très long, de juin 1518 à février 1519. Il faut reconnaître que bien que le portable n'existât pas, il était poursuivi par des lettres comminatoires de son épouse qui exigeait son retour à Florence.

    Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.
    Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.

    Côté rue Giuseppe Giusti avec le jardin et le Palais Zuccari qui a englobé la maison.

    Andréa laissa en France quelques toiles achetées par le roi dont la célèbre Charité du Louvre et demanda l'autorisation de quitter la cour pour faire un petit tour dans sa patrie. Notre brave François accepta contre promesse formelle de revenir dès que possible.

    Il donna au peintre une forte somme en paiement d'œuvres à venir.

    Andréa prit l'argent et ne revint jamais...

    Avec la petite fortune facilement acquise il se fit construire cette belle maison où il vécut heureux et sans remords.

    Il ne lui vint pas une seule fois à l'idée d'envoyer au roi quelques unes des toiles promises. Il eut tort car pendant le siège de Florence (1629) nombreuses furent celles qui furent détruites.

    Notre Andréa qui avait auparavant été abandonné par sa belle Lucrezia en eut tant de chagrin qu'il se laissa dépérir, refusa de s'alimenter et s'éteignit dans cette maison payée par François Ier!

    Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta  et San Giovannino. La Charité (Louvre)
    Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta  et San Giovannino. La Charité (Louvre)

    Toiles achetées par le roi : Madonna col Bambino, Santa Elisabetta et San Giovannino. La Charité (Louvre)

    ... Et voilà!

    Notre rue de Montmartre rend hommage à un grand peintre qui a bien roulé dans la farine notre François Ier amoureux de l'Italie!

    Sa maison comme le palais Zuccari qui l'engloba plus tard ont été achetés par la Deutsche Bank qui en a fait don à l'Association des amis du Kunsthistorisches Institut......

    Admettons qu'elle n'est pas en de trop mauvaises mains et renonçons au procès que nous allions intenter à Florence pour obtenir réparation!!!!!

    Andrea Del Sarto. Autoportrait.

    Andrea Del Sarto. Autoportrait.

    La rue André Del Sarte vue de mes fenêtres.

    La rue André Del Sarte vue de mes fenêtres.


    0 0

    Le maître de Giotto était Cimabue dont nous avons vu le crucifix sauvé des inondations dans l'église Santa Croce de Florence.

    Ce chef d'oeuvre ne pouvait qu'influencer l'élève qui tout en vénérant son inspirateur prend ici son indépendance pour devenir à son tour source d'inspiration.

    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

    Après 12 années de restauration c'est en 2001 que le crucifix a repris sa place originelle, celle qu'il occupait au XIIIème siècle au centre de la travée principale  de l'église.

    Cette position entre le sol et les voûtes lui donne un aspect aérien et les bras en croix s'ouvrent comme pour un envol.

    Le Christ est représenté fidèlement à la tradition de l'époque. Il est le Christ de souffrance dont l'agonie s'est achevée... 

     

    Son corps s'est affaissé sur lui-même. Les côtes sont saillantes, les plaies ouvertes dont le sang ultime s'écoule. Le ventre est proéminent sur le perizonium.

    Le perizoniume c'est le "pagne de pureté" dont on vêt le Christ qu'on n'ose représenter nu comme l'étaient les suppliciés romains. La transparence du pagne peint par Giotto et l'inexistence de toute trace visible du sexe vont inspirer un temps les peintres jusqu'à ce qu'au XIVème siècle ne s'impose le vêtement de toile épaisse et décente!

     

    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

    La tête du Christ se penche sur son épaule. Les yeux clos n'interrogent pas le ciel, ils sont baissés vers la terre, vers les témoins du supplice, vers les croyants qui entrent dans l'église.

    Les lèvres sèches qui ont crié leur soif sont maintenant figées.

    La chevelure est comme teintée par la douleur. L'or de l'auréole semble éclairer son étrange rousseur.

     

    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

    A droite et à gauche, les "tabellone" représentent Marie et Jean.

    Ils n'invitent pas du regard comme chez Cimabue les fidèles qui passent devant le crucifix. Ils ont les yeux tournés vers celui dont le martyre vient de s'achever.

    Leur visage est le nôtre quand une douleur trop grande nous envahit et que l'on tente de retenir nos larmes, les muscles crispés jusqu'à la douleur.

    Ils croisent les mains comme pour les tenir en place et les empêcher de se lever vers le cadavre pour le toucher encore, une dernière fois.

    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.
    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

    Le sang coule et se fige peu à peu sous les pieds du Christ. Il atteint les rochers du Golgotha où reposent le crâne et les os d'Adam le premier homme. Le nouvel Adam est venu s'offrir pour qu'à jamais la mort soit vaincue...

     

    Le crucifié de Giotto est plus tragique que celui de Cimabue. Il marque une étape importante dans la représentation de l'Homme-Dieu.

    A Byzance, les icônes le représentent comme Dieu avant tout, dans l'or et la splendeur du royaume. Avec Cimabue il est à la fois pleinement Homme et pleinement Dieu. C'est  l'image la plus belle et la plus proche de celle que nous avons des êtres que nous aimons.

    Avec Giotto le Christ sur la croix est homme. Il n'est pas encore le Christ lépreux dans lequel se reconnaitront et se réconforteront les malades. Il n'est pas encore le Christ de Grünewald, miroir de toutes les dégradations de la chair. Il y a dans son corps sans vie une douceur et un silence qui impressionnent. Alors que l'on avait l'impression qu'il s'envolait vers les voûtes, on comprend que ses bras s'étendent au-dessus de ceux qui le regardent, que son visage se baisse vers eux.

    Peint avec foi, il s'adresse à ceux qui ont la foi et croient que la mort se penchera sur eux avec le même visage grave et fraternel pour les emmener de l'autre côté... 

     

     

    Giotto. Crucifix de Santa Maria Novella. Florence.

    0 0
  • 06/06/14--00:16: Rue Audran. Montmartre.
  • Ce n'est pas une des rues emblématiques de la Butte!

    C'est une artère plutôt banale qui va de la rue Véron à la rue des Abbesses.

    La rue Audran de la rue Véron aux Abbesses (1) et des Abbesses à la rue Véron (2)
    La rue Audran de la rue Véron aux Abbesses (1) et des Abbesses à la rue Véron (2)

    La rue Audran de la rue Véron aux Abbesses (1) et des Abbesses à la rue Véron (2)

    Elle n'est longue que de 57 mètres et large de 8 !

    Elle a été ouverte dans la commune de Montmartre en 1839 et a porté successivement le nom de rue Neuve Véron puis Gérard Audran et enfin, après le rattachement à Paris, celui d'Audran sans son prénom! (1869)

    Ce qui fait croire à certains qu'elle rappelle le souvenir de l'actrice de Chabrol Stéphane Audran!

    Dessin d'Audran.

    Dessin d'Audran.

    En réalité, comme de nombreuses rues du quartier elle rend hommage à un artiste du XVIIème siècle connu pour ses gravures d'après Lebrun, Poussin ou Lesueur ainsi que par ses planches sur les Proportions du Corps Humain.

    Début de la rue Le 1
    Début de la rue Le 1
    Début de la rue Le 1

    Début de la rue Le 1

    La rue commence avec un restaurant togolais très apprécié pour sa cuisine et pour sa convivialité dont l'adresse est rue Véron, c'est le Mono qui porte le nom d'un fleuve du pays.

    L'immeuble à pan coupé est typique des immeubles de rapport construit au XIXème siècle dans un Montmartre en pleine mutation.

    Immeuble rue Véron à l'angle avec la rue Audran côté pair.
    Immeuble rue Véron à l'angle avec la rue Audran côté pair.
    Immeuble rue Véron à l'angle avec la rue Audran côté pair.

    Immeuble rue Véron à l'angle avec la rue Audran côté pair.

    Côté pair, le bâtiment avec son jardinet, vestige du vieux village, bien que faisant partie de la rue Véron mord sur la rue Audran.

    Le matin où je suis passé, une affiche était apposée sur son mur. Raymoundo un beau chat aveugle d'un oeil avait été perdu 7 mois plus tôt. Sa maîtresse espérait encore le retrouver.

    L'autre félin qui habite l'endroit et qui le connaissait sans doute semble l'attendre lui aussi.

    Le 2.

    Le 2.

    Le 3 et son restaurant créole

    Le 3 et son restaurant créole

    le 4
    le 4

    le 4

    Le 4 est lui aussi un immeuble de rapport construit dans la première moitié du XIXème siècle. Je n'ai jamais compris pourquoi certains de ces immeubles étaient classés au PLU (Patrimoine Local d'urbanisme) alors que d'autres, de la même époque et d'une architecture proche ne l'étaient pas!

    Ainsi dans la rue Audran, le 4 est-il le seul a profiter de cette distinction!

    Au fond il la mérite car il abrite un commerce qui se fait de plus en plus rare, une librairie! Qui plus est sympathique et un peu foutraque ! Chacun pourra y faire son miel car elle s'appelle la Manne.

    Le 5 et le "ristorante" Al Caratello connu pour ses pâtes exceptionnelles!

    Le 5 et le "ristorante" Al Caratello connu pour ses pâtes exceptionnelles!

    Le 6

    Le 6

    Le 7
    Le 7
    Le 7

    Le 7

    Le 7, dernier immeuble côté impair, abrite un hôtel qui se retrouve parfois dans des films tournés sur la Butte. Le dernier en date est le sinistre film de Roger Michell "Week-end à Paris". Il commence dans une de ses chambres que Lindsay Duncan trouve triste, moche et beige de surcroît!

    Pas sûr que ce soit une bonne publicité!

    L'immeuble abrite sur la rue des Abbesses un café branchouille comme tous ceux de cette rue boboïssime : Le Chinon.

    Une photo du film "Week-end à Paris". Jim Broadbent et Lindsay Duncan rue du Chevalier de la Barre.

    Une photo du film "Week-end à Paris". Jim Broadbent et Lindsay Duncan rue du Chevalier de la Barre.

    Le 8
    Le 8

    Le 8

    Le bel immeuble du 8 avec avant-corps abrite deux restaurants italiens. La Pizza Caratello et le Piccolo Caratello. La rue est caratellisée, c'est le moins qu'on puisse dire!

    Puisque caratello signifie tonnelet, ne nous en plaignons pas dans un quartier proche des dernières vignes de Montmartre!

    Le 10
    Le 10
    Le 10

    Le 10

    Deux numéro 10 pour cette rue minuscule! Un immeuble original, genre atelier d'artiste post art-déco et un petit immeuble qui fait l'angle avec les Abbesses et où l'on trouve une boutique de fringues.

    La rue des Abbesses en abrite une bonne vingtaine! Les marques à la mode tiennent à y avoir pignon sur rue. Ainsi va Montmartre! Les artistes y ont laissé place aux marchands!

    Mais les chats de Bruant et de Steinlen n'ont pas changé et c'est pourquoi nous les appelons à la rescousse pour retrouver Raymoundo, le gentil chat, aveugle d'un oeil qui a disparu un matin d'octobre.

    Rue Audran. Montmartre.

    Liens:

    Classement alphabétique de tous les articles sur les rues de Montmartre :

    Les rues de Montmartre


    0 0

    C'est une des toiles les plus foisonnantes et les plus étranges de Gustave Moreau.

    Le peintre y a travaillé de 1860 à sa mort, l'abandonnant puis la reprenant, année après année. Plutôt que d'unité de l'oeuvre on pourrait parler d'une série de plans sur tel ou tel personnage, comme autant de zooms sur des corps dénudés.

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Moreau interprète un épisode de l'Odyssée, le chant XXII.

    Ulysse de retour à Ithaque découvre la salle du palais où sont réunis les prétendants prêts à se mesurer pour être l'élu, celui qui remplacera l'époux disparu auprès de la reine.

    Pénélope, celle que tous ces hommes désirent est absente. Aucune femme n'est représentée dans la scène, sinon la déesse Minerve, la vierge qui flotte dans un halo de lumière au-dessus des massacres.

    Les femmes sont dans leurs appartements. On apprendra à la fin du chant que toutes celles qui ont été infidèles et ont eu pour amants les princes prétendants seront pendues aux solives dans la salle du massacre.

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Au premier plan les cadavres de jeunes hommes occupent l'espace. Malgré la mort qui vient de les frapper, ils restent beaux et sensuels.

    Alors que Moreau représente dans ses toiles la femme quasi androgyne, froide et maléfique, les hommes sont ici, bien que morts, plus "vivants" et moins "symboliques" que ses figures féminines!

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Ces corps juvéniles frappés dans leur force et leur éclat sont comme autant de victimes de leur désir pour la femme. Ils sont frères des guerriers massacrés à Troie à cause d'Hélène indifférente aux malheurs qu'elle provoque.

    On lit dans cette immense composition les fantasmes du peintres et l'attirance qu'il a tenté de dissimuler toute sa vie pour les jeunes hommes. Bien que le milieu artistique de la fin du XIXème eût été fortement marqué par l'homosexualité (Proust, Montesquiou, wilde) il n'était pas facile alors de faire son "coming out"! Pour Moreau dominé par une mère adorée et tyrannique, c'était plus difficile encore!

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Parmi les groupes mis en valeur dans cette scène, on voit au centre un prétendant à genoux qui vient d'être traversé par une flèche. Peut-être s'agit-il d'Eurymaque : "Il tire son glaive d'airain à deux tranchants. Ulysse lui décoche une flèche rapide qui s'enfonce au milieu de la poitrine."

    Au-dessus de lui, au centre de la composition, comme entraîné vers les hauteurs, un jeune homme à la beauté ambigüe chante sur la lyre. Il représente le poète, celui qui chante dans la tempête. On le trouve dans le chant XXII : "Phémius chantait devant les prétendants et il échappa à la triste destinée". En effet, il posera sa lyre et suppliera Ulysse de l'épargner.

    Pour Moreau il est l'image de l'artiste qui chante malgré l'adversité et malgré la mort. Il est Orphée qui séduit les animaux sauvages...

    Moreau écrit à son propos : "Au centre, le prince appuyé sur sa lyre, figure inquiète mais non détournée de son rêve poétique personnifie la jeune Grèce mère des Arts et de la pensée".

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Au premier plan, plus théâtral, un prince vêtu de bleu vient d'être frappé par une flèche décochée par Ulysse que l'on aperçoit derrière lui.

    Moreau se serait inspiré pour sa composition qui est à elle seule un tableau d'un marbre antique (Atys) dont il a fait un dessin au Musée des Offices.

    Le jeune homme que la mort vient de frapper se tient debout...

    Son visage levé, lèvres entrouverts ets celui d'un amoureux...

    Il évoque à la fois Orphée et Saint Sébastien deux thèmes chers au peintre.

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    A l'arrière-plan sur la droite apparaît le héros! On le voit à peine, debout sur le seuil bandant son arc. Il est surmonté de la chouette qui symbolise Minerve la déesse des combats. Ce n'est pas lui qui intéresse le peintre. Il n'est que l'instrument de la mort, allié à Minerve, la vierge combattante qui l'encourage et attise sa fureur.

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Minerve plane dans un halo de lumière, l'étoile rouge au-dessus de la tête.

    Elle n'est pas la plus grande réussite du tableau. Elle n'a pas de réelle présence. Moreau qui aimait l'Inde ne s'est pas inspiré des déesses de la terreur. Il est vrai qu'il est difficile de représenter une déesse qui symbolise à la fois les combats, la paix, l'intelligence et la sagesse! De quoi en perdre son latin et son grec!

    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.
    Gustave Moreau. Les Prétendants. Musée Moreau.

    Sur la gauche du tableau, un jeune homme assis, le regard sévère semble ne pas être concerné par les massacres. Il tient une lance rouge et une coupe d'or dans laquelle est posée un lys. Etrange et fascinant spectateur presque nu.

    Ce jeune homme attirant et farouche, à l'écart des massacres est comme l'aveu d'un secret que le peintre confie à qui saura le voir!


    0 0

    Il y a des paysages sages

    avec des limites bien dessinées

    avec des couleurs franches

    des paysages sans problèmes qui font les cartes postales idéales

    Il y a des paysages qui ne sont pas sages

    qui bougent et s'effacent

    qui reviennent et disparaissent

    qui jouent avec la lumière et l'horizon

    qui troublent nos certitudes et nous déstabilisent

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    Les paysages de la Côte d'Opale sont de ceux-là

    Peu de peintres sont capables de fixer sur une toile ce qui en eux est mouvant et indécis, ce qui se métamorphose et se trouble

    Jacques Dourlent est de ceux-là

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    Il habite ce pays de dunes et d'eau, de sable et de vent

    Côte d'Opale la bien nommée

    J'ai retrouvé dans ses toiles ce que je ressentais enfant quand je marchais sur ces plages

    J'ai senti de nouveau le vent sur ma peau et les aiguilles du sable sur mes jambes

    J'ai regardé ce début du monde où chacun est appelé à nommer les éléments pour leur assigner une place éphémère

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    On entend souffler le vent

    On respire l'odeur séminale de la mer

    On voit les baches disparaître

    Pas un homme

    Pas une femme dans le paysage

    On est seul

    Seul à regarder

    Seul à passer

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    Parfois la nuit vient se mêler au jeu des éléments

    Elle ajoute à la confusion

    Elle se mêle aux nuages et assombrit le rivage

    On reste là, on regarde, on attend

    Nos pensées volent dans l'air comme les goélands qu'on entend sans les voir

    On entre dans le paysage

    On devient paysage

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    C'est le mystère de cette oeuvre

    Elle vous invite à vous y perdre un instant

    A trouver un repère, une eau plus claire, un sable plus dur

    A délaisser tout ce qui vous encombre

    A être démuni et fragile

    A vous taire

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    Aussi étrange que cela puisse paraître, ce qui ressemble le plus au sentiment que j'éprouve devant ces toiles de jacques Dourlent c'est celui qui m'habite quand j'entre dans une cathédrale

    Ce monde sans frontières, sans murs, sans toit, sans limite est proche pour moi du silence des cathédrales, des tombées de lumière qui à travers les vitraux font vibrer les grains de poussière

    Devant l'immensité de la mer et du ciel on sent la même présence sacrée le même infini qui nous aspire

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.
    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    Toutes les photos des oeuvres du peintre sont empruntées au livre "Lumière Native" (Les Ecrits du Nord.Editions Henry)

    Des poèmes de jean Le Boël les accompagnent

    Parfois la mer se retire

    et nous emporte

    ou nous laisse

    échouages vagues

    coeurs vides

    à l'attendre.

    Jean Le Boël a su mieux que moi trouver les mots eux-mêmes mêlés de silence et d'étonnements. Je lui laisse le dernier "mot" et la dernière interrogation adressée au peintre :

    et pourtant ce ne sont que des traces

    huiles grasses et pigments

    étalés sur une toile

    qui es-tu toi

    qui fais de nous

    des voyants?

    Jacques Dourlent. Paysages. Côte d'Opale.

    0 0

    La rue Joseph de Maistre commence rue Lepic et file vers l'ouest sur presque un kilomètre.

    Nous n'arpenterons aujourd'hui que la première partie, la plus montmartroise, qui va de la rue des Abbesses (croisement Lepic) jusqu'à la rue Caulaincourt.

    Début de la rue . On voit la placette avec sur la droite la rue Lepic qui continue son ascension et sur la gauche la rue Joseph de Maistre.
    Début de la rue . On voit la placette avec sur la droite la rue Lepic qui continue son ascension et sur la gauche la rue Joseph de Maistre.
    Début de la rue . On voit la placette avec sur la droite la rue Lepic qui continue son ascension et sur la gauche la rue Joseph de Maistre.

    Début de la rue . On voit la placette avec sur la droite la rue Lepic qui continue son ascension et sur la gauche la rue Joseph de Maistre.

    L'artère joue les originales car on n'y trouve à son début que des numéros impairs (du 1 au 9), la partie droite appartenant à la rue Lepic.

    L'espace entre les deux rives porte pompeusement le nom de place Anne-Marie Carrière, chansonnière, comédienne abonnée aux navets de l'émission "Au théâtre ce soir". Femme fort sympathique mais on se demande ce qui est passé par la tête de nos élus pour lui donner une telle "place"!

    Sur le plan de 1730 on peut voir à son emplacement un chemin de terre qui portait le nom de Chemin des Dames.La rue ne fut ouverte qu'en 1889 et s'appela rue de Maistre avant d'y adjoindre quelques années plus tard le prénom Joseph !

                                                   Le 3 et le 5
                                                   Le 3 et le 5

    Le 3 et le 5

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    La rue doit son nom à un personnage qui détonne dans ce quartier qui abrita tant d'anarchistes et fut le théâtre héroïque et sanglant de la Commune. Savoyard opposé aux idées de 1789, Joseph de Maistre résista à l'invasion de la Savoie par les révolutionnaires et se réfugia à Turin. Ses idée conservatrices opposent le sens commun, la tradition et la foi au rationnalisme des Lumières. C'est pendant la Restauration qu'il trouve en France un accueil favorable, ses théories correspondant alors à celles de la monarchie revenue.

    On peut se demander pourquoi une des plus longues rues du XVIIIème arrondissement continue de lui rendre hommage!

    Le 7. Le Petit Café de Montmartre. Auparavant le Gavroche, bar appartenant à Joe Attia. (photo Roger-Viollet, Parisienne de photographie)Le 7. Le Petit Café de Montmartre. Auparavant le Gavroche, bar appartenant à Joe Attia. (photo Roger-Viollet, Parisienne de photographie)
    Le 7. Le Petit Café de Montmartre. Auparavant le Gavroche, bar appartenant à Joe Attia. (photo Roger-Viollet, Parisienne de photographie)

    Le 7. Le Petit Café de Montmartre. Auparavant le Gavroche, bar appartenant à Joe Attia. (photo Roger-Viollet, Parisienne de photographie)

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    Le 7 est connu pour avoir été pendant des années le Gavroche, un bar qui appartenait à un voyou célèbre : Joe Attia!

    La carrière de Joe Attia est faite d'ombres et de quelques lumières. Il est connu pour avoir été l'ami de Pierrot le Fou et avoir avec lui fait partie du Gang des Tractions avant.

    Pendant la guerre il a eu un parcours étonnant puisque après avoir travaillé pour les nazis rue Lauriston, il s'est rapproché de la Résistance et a été envoyé à Mathausen où par son courage et sa volonté il a réussi à sauver plusieurs déportés.

    Après ses incursions dans le grand banditisme, il a été employé comme barbouze par de Gaulle! On dit qu'il aurait participé à l'enlèvement de Ben Barka! Bref un drôle d'oiseau. Le petit café de Montmartre, mignon et impersonnel, semble avoir oublié qu'il appartint à un tel personnage!

                                                Le 9 (architecte Henri Cambon)
                                                Le 9 (architecte Henri Cambon)

    Le 9 (architecte Henri Cambon)

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    Le 9 est un bel immeuble (1894) dû à l'architecte Henri Cambon. Les Montmartrois attentifs retrouveront son clone dans plusieurs rue de la Butte (entre autres rue Burq et rue André Del Sarte).

    Henri Cambon s'est illustré avec un monument aujourd'hui disparu, l'Hippodrome de Montmartre remplacé d'abord par le Gaumont Palace d'architecture art-déco puis par le hideux ensemble Mercure-Ibis-Castorama-Flunch!

    Par chance la Cité des arts Hégésippe Moreau dont il est l'auteur a survécu. C'était au XIXème siècle le plus important ensemble d'ateliers d'artistes de Paris.

    Photo 1 :-Le hall de la Cité des Arts Hégésippe Moreau  (Cambon). Photos 2 et 3 : premiers immeubles côté pair.
    Photo 1 :-Le hall de la Cité des Arts Hégésippe Moreau  (Cambon). Photos 2 et 3 : premiers immeubles côté pair.
    Photo 1 :-Le hall de la Cité des Arts Hégésippe Moreau  (Cambon). Photos 2 et 3 : premiers immeubles côté pair.

    Photo 1 :-Le hall de la Cité des Arts Hégésippe Moreau (Cambon). Photos 2 et 3 : premiers immeubles côté pair.

    Côté pair quelques petits immeubles typiques ont été épargnés par le lotissement à outrance.

    Le premier, le 2, abrite un restaurant pittoresque qui soigne son image villageoise un peu usurpée puisqu'il a été construit après le rattachement de Montmartre à Paris, au début du XXème siècle.

    De l'autre coté, rue Lepic, Vincent Van Gogh a vécu chez son frère Théo.

                           le 10, architecte Henry Fossemale 1913 et le 11.                       le 10, architecte Henry Fossemale 1913 et le 11.

    le 10, architecte Henry Fossemale 1913 et le 11.

                                      Le Relais Gascon et la rue Constance.

    Le Relais Gascon et la rue Constance.

                                                              le 13

    le 13

                                                         les 15 et 17
                                                         les 15 et 17

    les 15 et 17

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    A l'emplacement des 15 et 17 on pouvait voir en retrait l'Hôtel Lescalopier dans ses jardins. L'hôtel existe toujours mais c'est par la rue Constance et l'impasse Marie-Blanche que l'on peut l'apercevoir.

    Edifié en 1835 en pleine époque romantique par le Comte de Lescalopier, la maison est décorée dans un style gothique flamboyant dont on peut voir aujourd'hui de beaux restes. Il y avait là des serres tropicales, un musée médiéval, une bibliothèque immense. Par chance l'hôtel maintes fois menacé a survécu!

    Voir le détail de cette étrange demeure :Maison Lescalopier:

                                                      cimetière Montmartre
                                                      cimetière Montmartre
                                                      cimetière Montmartre

    cimetière Montmartre

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    La rue longe ensuite le cimetière Montmartre (ce qu'elle continuera de faire sur plusieurs centaines de mètres après la rue Caulaincourt). C'est derrière ce mur que Dalida a élu domicile. Sa statue grandeur nature en pharaonne de music-hall, couronnée de soleil, ne cesse d'attirer ses admirateurs. L'un d'eux, le visage bleu (comme Pierrot le Fou) et douloureux a laissé son empreinte sur le mur!

    Le Terrass HôtelLe Terrass Hôtel
    Le Terrass HôtelLe Terrass Hôtel

    Le Terrass Hôtel

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    On trouve ensuite le plus étoilé des hôtels de Montmartre, le Terrass Hôtel où Max Ernst et Hans Arp venaient fêter en voisins de la rue Tourlaque la vente d'une toile ou d'une sculpture.

    On voit sur la carte postale le premier immeuble qui abrita l'hôtel avant d'être complété par un bâtiment qui fait l'angle entre les rues Joseph de Maistre et Caulaincourt.

    Son restaurant fut appécié par de nombreux artistes et écrivains comme Colette, Michel simon ou Pierre Brasseur.

    Présentation quelque peu "trafiquée" du Terrass Hôtel! La Tour *eiffel et le Sacré Coeur ont changé de place et l'étroite rue Joseph de Maistre a pris l'allure d'une grande avenue!

    Présentation quelque peu "trafiquée" du Terrass Hôtel! La Tour *eiffel et le Sacré Coeur ont changé de place et l'étroite rue Joseph de Maistre a pris l'allure d'une grande avenue!

    La rue vers les Abbesses

    La rue vers les Abbesses

    Rue Joseph de Maistre. Montmartre

    L'ancien Chemin des Dames s'arrête là.

    Pas de meilleur endroit que la terrasse du Terrass Hôtel pour faire une pause et s'offrir une petite coupe avec des bulles, Paris nonchalamment couché à nos pieds!


    0 0

    Jardins de Boboli (1) Florence.

    Après avoir fait la queue pour entrer aux Offices, après avoir piétiné devant les chefs d'oeuvre innombrables et attendu patiemment que s'éloignent les groupes compacts venus des 4 coins du monde qui est pourtant rond, rien de plus reposant et revigorant que de passer le Ponte Vecchio et de flâner dans le jardin de Boboli, loin des foules et sous l'ombrage des cyprès!

    voici quelques aspects de ces jardins alors que le printemps commençait à chanter...

    Le bassin de Neptune.

    Au centre se dresse le dieu, le trident à la main sur un rocher où se dissimulent quelques divinités marines en partie estropiées...

    L'ensemble a été sculpté en 1571. La statue est l'oeuvre de Stoldo Lorenzi.

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    Après le bassin apparaît en haut des escaliers une gigantesque statue de marbre qui devait à l'origine être installée sur la place San Marco. Elle a été commencée par Jean de Bologne et terminée par Pietro Tacca et sebastiano Salvini. Il s'agit d'une allégorie de la prospérité avec ses épis dorés brandis dans le ciel et la corne d' abondance tenue sous le bras...

    Elle a les traits de Jeanne d'Autriche, femme de François Ier.

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    Le jardin du chevalier

    C'est l'endroit le plus magique des jardins. Sa terrasse donne sur les collines toscanes, les paysages les plus harmonieux dont on puisse rêver.

    Le pavillon construit au début du XVIIème siècle abrite le musée des porcelaines (ennuyeux). Le cardinal Léopold de Médicis aimait y rencontrer hommes de lettres et savants.

    Au centre du jardin se dresse la fontaine des singes. Ce sont eux qui ont donné son nom à la fontaine et non l'amour de marbre blanc qui y est perché et qui serait l'oeuvre de Pierino de Vinci.

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    Les jardins restent un musée vivant de la sculpture. Ainsi peut-on y découvrir une tête géante due à Igor Mitoraj (né en 1944) sculpteur franco polonais. Elle évoque la statuaire colossale antique et semble être sortie de la mer...

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    La fontaine des Mostaccini.

    Il y avait près de la charmille un dispositif destiné à attraper les oiseaux dans des filets. Triste pratique qui ne faisait pas le détail. On peut voir aujourd'hui cette fontaine qui descendait par palier de bouche monstrueuse en bouche monstrueuse, emplissant les petits bassins où les oiseaux venaient s'abreuver pour leur malheur...

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    A proximité de la fontaine, veille un Jupiter sévère qui semble s'ennuyer dans son marbre blanc sculpté par Jean Bologne....

    Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.Jardins de Boboli (1) Florence.

    ....Arrêtons-nous un instant à son ombre tutélaire avant de continuer la balade...

    A suivre...


older | 1 | 2 | 3 | (Page 4) | 5 | 6 | .... | 21 | newer